Le chat est un animal territorial, contrairement au chien qui est un animal social. C’est pourquoi, afin de préserver son territoire de l’intrusion d’indésirables, le chat va le délimiter et le marquer de différentes façons.

La « griffe » du maître des lieux

Marquage chez le chatComme chez les félins sauvages, le marquage visuel du chat s’effectue par des griffades verticales, de haut en bas, sur différents supports. En procédant ainsi, le chat dépose des substances odoriférantes sécrétées par des glandes situées entre les coussinets, et imprime sa marque personnelle au lieu. Dans la nature, il s’agit d’arbres en général, mais dans la maison, cela peut tout aussi bien être le fauteuil, la tapisserie, ou l’armoire normande…

Pour éviter d’avoir à refaire la décoration intérieure, offrez à votre animal un griffoir suffisamment haut pour qu’il puisse s’y étendre de tout son long en griffant. S’il préfère toujours le fauteuil ou le mur, placez une écorce d’arbre suffisamment haute pour protéger l’endroit. Une fois que le chat y sera habitué, l’écorce pourra être déplacée. En cas de récidive, demandez conseil à votre vétérinaire : il existe des phéromones en spray qui peuvent dissuader votre chat de faire ses griffes n’importe où.

Ça sent le bon gros matou !

Le chat laisse son empreinte de deux façons :

  • Par les phéromones: le chat libère ces phéromones au niveau des moustaches, des joues, des coussinets ou de la base de la queue. Quand il vient se frotter avec insistance contre vos jambes ou contre différents objets, il ne cherche pas particulièrement les câlins, mais plutôt à déposer des phéromones pour laisser son empreinte sur son territoire. De même lorsqu’il semble « faire ses griffes » sur un coussin ou un tapis : des phéromones sécrétées au niveau des coussinets sont libérées.
  • Par l’urine: le comportement de marquage urinaire se rencontre plutôt chez les chats non stérilisés, mâles ou femelles. L’animal est debout, la queue droite, et il émet de petits jets d’urine horizontaux sur un support vertical, dont l’odeur est… puissante. La castration résout ce comportement gênant dans la plupart des cas.

Lorsque le chat déambule sur son territoire, il est rassuré lorsqu’il retrouve les marques olfactives qu’il a laissées. En revanche, s’il ne les retrouve pas, ou qu’il découvre les marques d’un autre chat, cela peut engendrer un stress émotionnel, voire une anxiété. Il va réagir en marquant de nouveau son territoire. Le punir ne sert donc à rien, hormis augmenter encore son anxiété et renforcer le comportement gênant.

Il vous faudra donc rassurer votre chat en éloignant les intrus de son domaine. Le vétérinaire peut également conseiller l’utilisation d’un pulvérisateur de phéromones d’apaisement.